Les missions du Réseau National de la Métrologie Française, constitué de ses Laboratoires nationaux de métrologie (LNM) et Laboratoires associés (LA), fédérés par le Laboratoire national de métrologie et d’essais - LNE, sont principalement : la mise en œuvre des unités du Système international d'unités (SI) et l'accès des utilisateurs de toutes origines (recherche, industrie ou organismes de contrôle) aux références métrologiques dont ils ont besoin, dans le cadre d’une traçabilité rigoureusement établie.

Missions

L’ensemble des laboratoires du Réseau National de la Métrologie Française (RNMF) piloté par le LNE, contribue à la valorisation de l'expérience acquise en participant à la formation dans le domaine de la métrologie, à la diffusion des technologies par la publication des résultats obtenus et au transfert des compétences vers le tissu économique et social de la France. Ces missions vont au-delà de nos frontières nationales, dans le cadre d'accords de coopération.

Les Laboratoires de RNMF apportent au COFRAC son concours pour le fonctionnement du système national d'accréditation, notamment en participant aux commissions techniques d'accréditation et en pilotant des comparaisons inter-laboratoires.

 

Unités du SI et recherches fondamentales

Les unités du Système international d'unités (SI), sont au cœur des missions du RNMF. Il s’agit de garantir le plus haut niveau de référence à l’échelle nationale pour la conservation des unités et leur mise en pratique pour les étalonnages utiles à l’industrie et à l’économie française.

  • Les axes génériques sont donc : le maintien à niveau des étalons de références existant en garantissant le plus avancé niveau d’incertitudes ;
  • L’exploitation de ces étalons de référence et de transfert (première étape de la chaîne d'étalonnage), leurs multiples et sous-multiples et les échelles associées à certaines unités ;
  • L’amélioration constante des niveaux d’incertitudes existant en fonction des besoins exprimés par l’industrie, la médecine ou la société ;
  • Le développement des références de demain, , (tel que dans le monde de la nanométrologie, ou la biologie, par exemple);
  • la mise en œuvre des moyens et des méthodes de référence pour divers types de grandeurs dans diverses gammes de valeurs utiles.

De manière plus fondamentale, il s’agit également pour les équipes de mener des recherches ayant des implications métrologiques contribuant à l'amélioration des définitions, de leurs réalisations et des mises en pratique des unités de base et des principales unités dérivées jouant un rôle fondamental dans le SI. C’est en particulier, tout le travail amont, effectué dans le cadre de la redéfinition du SI qui sera vraisemblablement entériné lors de la CGPM de 2018.

 

Comparaisons interlaboratoires

La cohérence du système international d’unité et de l’ensemble des mises en pratique passent par des comparaisons fréquentes de résultats entre laboratoires nationaux de métrologie. 
Dans ce cadre, les principales missions consistent à :

  • Assurer, et éventuellement piloter, toutes les comparaisons utiles (comparaisons clés du CIPM, d’EURAMET, comparaisons au sein des organisations européennes et internationales de métrologie, comparaisons bilatérales, etc.) afin d'assurer l'équivalence internationale des étalons nationaux, primaires, secondaires, des échelles de mesure, ainsi que des méthodes et matériaux de référence des laboratoires nationaux de métrologie. Tout ceci en respectant le cadre du MRA (Mutual Recognition Arrangement) édité par le CIPM ;
  • Assurer, dans le cadre de cette mission, la présence française dans les Comités Consultatifs du CIPM, au sein d'EURAMET et dans d'autres groupes de travail dans les domaines de la métrologie.

 

Traçabilité et formation

La traçabilité des mesures aux unités SI nécessite d’effectuer la première étape de raccordement d’un laboratoire accrédité. Pour ce faire, l’étude, de développement et l’exploitation des moyens de transfert et d’étalonnage peuvent être nécessaires. Ces aspects relèvent donc également des missions du RNMF. Certaines prestations d'étalonnage ne peuvent être assurées par les laboratoires accrédités (notamment en raison d'une rentabilité directe insuffisante, de coût d’équipements trop élevé en regard du nombre de prestation, quand l’équipement nécessaire est rare ou pour des raisons scientifiques, techniques ou stratégiques). Le réseau a dans ces cas extrêmes, spécifiques et limités la mission de réaliser l’étalonnage directement pour l’utilisateur.

Enfin, le réseau contribue à la formation des industriels en matière de métrologie, mais aussi à la formation des étudiants ou des élèves (entre autres via des thèses). Des actions de formation, via des sessions techniques ou des cours sont donc réalisées.