Résumé de la thèse

L'étalonnage absolu des microphones de mesure en acoustique repose sur l'obtention d'étalons primaires, eux-mêmes étalonnés suivant un protocole sophistiqué (méthode de réciprocité) et conformément aux normes en vigueur ; ces normes ont fait l'objet d'améliorations au cours des dernières décennies mais laissent toujours des zones d'ombre. Parallèlement, la caractérisation appropriée des oreilles artificielles, nécessaire au réglage des audiomètres et par suite à leur étalonnage, fait aujourd'hui défaut.

Ce propos met en cause l’incertitude d'étalonnage des étalons de mesure de pressions acoustiques et l'insuffisance des réglages d'appareils médicaux largement utilisés. C'est ainsi que les thèmes abordés font appel ici à la méthode de la réciprocité en cavité et en champ libre.

Dans la première partie du travail, l'objectif recherché est d'adapter et d'améliorer la méthode de réciprocité en cavité. L'adaptation de cette méthode conduit à une technique de mesure d'impédances d'entrée de petits éléments acoustiques, tels que des tubes, fentes, cavités (utilisés dans l'oreille artificielle). L'amélioration des incertitudes de mesure des efficacités recherchée pour les hautes fréquences a conduit à proposer une modélisation améliorée d'un microphone ainsi que du dispositif d'étalonnage dans sa globalité de manière à étudier l'influence des modes radiaux dans la cavité sur les résultats de l'étalonnage.

La deuxième partie de ce travail trouve son origine dans une comparaison clé à l'échelle internationale portant sur les techniques d'étalonnage des microphones en champ libre. Cette comparaison clé a nécessité une refonte complète du dispositif expérimental du LNE, des techniques d'acquisitions et des méthodes de filtrage des perturbations liées aux faibles niveaux acoustiques mis en jeu. Ce travail a conduit à entreprendre des études plus approfondies sur les plans analytique et expérimental du concept de centre acoustique d'un microphone.

Certains résultats obtenus posent les bases des travaux futurs qui devraient permettre de poursuivre la modélisation pour réduire les incertitudes mais également pour prévoir la mise en oeuvre des méthodes adaptées à la métrologie des capteurs du futur qui seront fabriqués par des procédés relevant des microtechnologies.

Texte intégral

Résumé de la thèse

La première partie de la thèse regroupe l'ensemble des travaux relatifs à la métrologie dimensionnelle à l'échelle du nanomètre. Après avoir donné une vue générale de l'instrumentation interférométrique utilisée dans ce domaine et montré leurs limites, la réalisation d'un interféromètre ellipsométrique et d'un lambdamètre optique est présentée. Les résultats expérimentaux ont montré la possibilité d'atteindre une résolution de 10 pm sur une étendue de mesures macroscopique pour l’interféromètre et une exactitude de 10–6 en valeur relative sur la longueur d’onde avec notre lambdamètre pour un déplacement du miroir mobile de seulement 4 μm au lieu de 150 mm pour le schéma conventionnel.

La seconde partie de la thèse regroupe l'ensemble des travaux relatifs à la métrologie des masses. Après une description du projet national de la balance du watt dont l'objectif vise une redéfinition du kilogramme, les travaux portant sur la réalisation d'un capteur polarimétrique sensible à la direction radiale du champ magnétique de l'aimant permanent composant la balance du watt du Laboratoire national de métrologie et d’essais et d’un inclinomètre interférométrique pour la matérialisation de l’axe gravitationnel terrestre, sont décrits.

Résumé de la thèse

Le règlement européen n° 842/2006 ayant pour objectif la réduction des gaz à effet de serre vise à une politique de contrôle de l'étanchéité des équipements contenant plus de 3 kg de fluide. En France, l'arrêté du 7 mai 2007 spécifie que les contrôles doivent être effectués par un détecteur de fuite manuel d'une sensibilité de 5 g/an ou un contrôleur d'ambiance avec une sensibilité de 10 μmol/mol. Ces sensibilités doivent être mesurées suivant la norme EN 14624. Cette norme préconise l'utilisation de fuites calibrées de R-134a dont le débit varie de 1 g/an à 50 g/an. Il est indispensable de disposer de fuites étalons permettant de vérifier les mesures effectuées. Comme une chaîne de mesure des débits de fuites hélium est déjà mise en place, une analyse des méthodes de mesures utilisées a mis en évidence la nécessité de développer une nouvelle méthode pour la mesure des débits de fuites de fluides frigorigènes. Pour répondre au besoin, le Centre d'Energétique et Procédés a développé une méthode de mesure basée sur l'absorption infrarouge. Elle consiste à mesurer la variation dans le temps de la concentration du gaz émis par une fuite, accumulée dans un volume fermé, dit volume d'accumulation. Basée sur cette méthode, une référence nationale destinée à définir des débits de fuites de fluides frigorigènes, se situant entre 1 g/an et 50 g/an, a été conçue par le LNE et le CEP, avec le soutien de l'ADEME. Les phases de la conception sont présentées. En particulier, comme la méthode repose essentiellement sur la mesure d'une variation de concentration dans un volume à mesurer, le choix de la méthode de mesure de la variation de concentration et le choix de la méthode de mesure du volume d'accumulation ont été définis comme les étapes clés de la conception et sont argumentés. Une fois l'étude de conception achevée, la référence nationale a été réalisée et qualifiée. Le débit de fuite est calculé à partir de grandeurs différentes, à savoir la concentration, la pression, la température et le volume d'accumulation. La chaîne de mesure de ces grandeurs a donc été analysée afin d'estimer les modes opératoires et les incertitudes associées à l'estimation de chacune des grandeurs. Le budget d'incertitude du débit d'une fuite calibrée a finalement été établi. Une fois la traçabilité des débits de fuites frigorigènes assurée, le seuil de sensibilité des détecteurs frigorigènes peut être mesuré suivant les normes prévues telles que la norme européenne EN 14624 ou d'autres normes comme la norme SAE ou le projet de norme ASHRAE. Des études théoriques, phénoménologiques et expérimentales ont permis d'identifier les paramètres d'influence de la mesure du seuil de sensibilité et de conclure sur les précautions à prendre lors des essais. Enfin, une extension de l'étude a mis en évidence quelques précautions à prendre lors de détection sur site avec des détecteurs qualifiés.

Texte intégral

Résumé de la thèse

La variation dynamique de grandeurs physiques est présente dans la plupart des phénomènes physiques. Mesurer et évaluer ces grandeurs n’est pas évident. Donc il faut développer des systèmes de mesure qui doivent être soumis à un étalonnage dynamique, c'est-à-dire déterminer leurs fonctions de transfert et leurs caractéristiques en régime dynamique. Dans le domaine de la pression, l’étalonnage en régime dynamique est étudié depuis les années 1960 avec le développement de dispositifs, de méthodes et d’un étalon collectif par le Laboratoire de Métrologie Dynamique (LMD) de Arts et Métiers ParisTech. Les travaux de ce laboratoire ont amené au développement d’une méthode d’étalonnage et de calcul de l’incertitude jusqu’à la pression de 1 MPa (10 bar).

Cette thèse a comme objectif d’utiliser cette même méthode en hautes pressions (au-dessus de 1 MPa) ; c’est-à-dire, développer les moyens d’étalonnage et/ou faire des mises à jour des moyens déjà disponibles de façon à réduire les incertitudes. Cette thèse a été menée dans le cadre d’une collaboration entre le LMD de Arts et Métiers ParisTech et l’Université de Brasília.

Résumé de la thèse

Les autotensiomètres (AT) sont parmi les dispositifs les plus utilisés en clinique et à domicile pour la mesure de la pression artérielle (PA). Ces appareils utilisent deux algorithmes heuristiques (HB, Height-Based et SB, Slope-Based) pour déterminer les pressions artérielles systoliques (PAS) et diastoliques (PAD) à partir de l'enregistrement de la pression oscillométrique dans le brassard. La mise sur le marché de ces appareils est actuellement assujettie à la directive 93/42/CEE, relative aux dispositifs médicaux, qui impose une étude clinique basée sur une comparaison avec des mesures de la PA par auscultation. Cette méthode, qui consiste à détecter des sons de Korotkoff dans l’artère auscultée, présente l’inconvénient d’être dépendante du praticien et engendre une incertitude sur la mesure de la PAS et de la PAD. Il est donc nécessaire de s’assurer de la fiabilité de ces instruments en proposant un dispositif expérimental de référence permettant en outre de pallier l'étude clinique qui s'avère longue et coûteuse. Cette thèse est dédiée à la mise en place de ce dispositif ou d’une chaîne de référence, qui associe un banc d’essai permettant la validation des autotensiomètres et une base de données de mesure de PA. Une étude clinique a été réalisée à l’hôpital Nord de Marseille à l’issue d’un examen de coronarographie. L’étude, réalisée sur 115 patients, compare des mesures de pression invasives (mesures de référence) à des mesures de pression non-invasives : des mesures auscultatoires, des mesures via un auto-tensiomètre commercial et des mesures oscillométriques. Ces dernières ont été réalisées concomitamment avec la PA invasive. L’ensemble de ces mesures et étalonnages effectués en amont a permis d’élaborer une base de données conforme aux exigences des normes NF1060-4 et ANSI/AMMI. Le fonctionnement de l’ensemble de la chaîne de référence a été testé sur des AT du commerce. Par ailleurs, un travail plus en amont sur le fonctionnement des AT a été entrepris. Ce travail porte sur les algorithmes de calcul de la PA et sur la sensibilité de la mesure de la PA à divers paramètres. En effet, la méthode HB, majoritairement employée, s'avère extrêmement sensible à la valeur des coefficients de pondération utilisés dans l'algorithme pour mesurer la PAS et la PAD. L'étude statistique mise en œuvre montre en outre qu'il est impossible, avec des coefficients constants, de couvrir avec une incertitude raisonnable une gamme de mesures de la PA allant de l'hypotension à l'hypertension. Enfin une étude théorique du transfert de la pression oscillométrique dans le brassard à partir de l’artère humérale a été réalisée. Elle permet de déterminer les paramètres influençant la détermination de la PA induite dans le brassard.

Résumé de la thèse

Les balances manométriques sont utilisées en métrologie des pressions statiques. Des projets européens tel que le projet Euromet n° 463 ont mis en évidence des écarts systématiques entre les mesures expérimentales et les calculs des paramètres nécessaires à la caractérisation des balances de référence. La vitesse de chute du piston est l’un d’eux, pourtant essentiel dans la procédure d’étalonnage. L’objectif de ces travaux de thèse était l’ajustement des méthodes d’estimation de cette vitesse de chute. Cela permettra d’améliorer la caractérisation du jeu interne de la balance, de déterminer plus précisément la section effective de ce jeu et par conséquent d’améliorer l’incertitude portant sur le coefficient de déformation, paramètre clé de l’étalonnage par comparaison. Jusqu’à présent le modèle de calcul de l’écoulement du fluide dans la balance était quasi unidimensionnel. Il assimilait le jeu entre le piston et le cylindre à deux parois parallèles. Dans cette étude, les équations de l’écoulement du fluide sont modifiées pour évaluer l’influence du modèle du jeu annulaire. Les corrections dues à la vitesse de chute du piston sont également prises en compte. Les calculs des déformations des structures sont réalisés en utilisant la méthode des éléments finis. Les travaux expérimentaux portent sur des ensembles piston-cylindre 50 MPa, 200 MPa et 1 000 MPa du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE). Une confrontation calcul-expérience est réalisée en prenant en compte les paramètres de variabilités tels que la géométrie ou les propriétés du fluide.

Texte intégral

Résumé de la thèse

Dans l’optique d’une modification du SI fondée sur la valeur de constantes fondamentales de la physique, le LCM-LNE/Cnam a développé une expérience de balance du watt, de manière à participer à la redéfinition de l’unité de masse : le kilogramme. Cette unité est en effet la dernière des unités de base du SI qui repose encore sur un artefact matériel : le prototype international du kilogramme.

Une bobine, plongée dans un flux magnétique est le cœur du dispositif de la balance du watt. Elle permet la comparaison d’une puissance électrique et d’une puissance mécanique virtuelles. La détermination des grandeurs électriques par comparaison à l’effet Josephson et à l’effet Hall quantique permet alors d’établir une relation entre une masse macroscopique et la constante de Planck.

Après une dizaine d’années de développements séparés des différents éléments, de très nombreuses caractérisations et améliorations, les premiers travaux de cette thèse ont consisté en l’assemblage des sous-ensembles de la balance du watt. L’équipe s’est ensuite intéressée à l’évaluation des composantes principales d’incertitudes, en particulier à celles qui concernent les problématiques d’alignement : alignement sur la verticale des faisceaux lasers des interféromètres mesurant la vitesse de la bobine, alignement sur l’horizontale des pivots du comparateur de forces ; enfin à l’évaluation des forces de Laplace horizontales et des moments parasites s’exerçant sur la bobine et à leurs influences sur la détermination de la constante de Planck.

Une valeur de la constante de Planck, h, a été déterminée à l’été 2014 : 6,626 068 8(20)×1034 J·s. Cette évaluation a été réalisée avec l’incertitude type relative de 3,1×10–7. Des propositions pour améliorer cette incertitude sont avancées.

Texte intégral

Consultez l'intégralité de la thèse

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01359640/document

Liste des références des publications et communications du RNMF parues en 2006 pour le projet « Balance de Kibble »

Publications

BIRABEN F., CADORET M., CLADE P., GENEVES G., GOURNAY P., GUELLATI-KHELIFA S., JULIEN L., JUNCAR P., DE MIRANDES E. et NEZ F., “Proposal for new experimental schemes to determine the Avogadro constant”, Metrologia, 46, 2006, L47-L50.

HADDAD D., CHASSAGNE L., JUNCAR P., TOPÇU S., WAKIM M. et ALAYLI Y., « Contrôle de position et de vitesse à l’échelle nanométrique dans la balance du watt du LNE », Revue française de métrologie, 6, 2006, 25-31.

LE GOUËT J., CHEINET P., THERKILDSEN K., PEREIRA DOS SANTOS F.., LANDRAGIN A. et CLAIRON A., « Premiers résultats d’un gravimètre atomique au LNE-SYRTE », Journal de Physique IV, 135, 2006, 213-214.

VILLAR F. et GENEVES G., « Balance du watt française, conception et réalisation d’un système de guidage par éléments flexibles (partie 1) », Contrôles essais mesures, avril 2006, 75-77.

VILLAR F. et GENEVES G., « Balance du watt française, conception et réalisation d’un système de guidage par éléments flexibles (partie 1) », Contrôles essais mesures, octobre 2006, 82-86.

WAKIM M., TOPÇU S., CHASSAGNE L., NASSER J., ALAYLI J. et JUNCAR P., “Highly accurate laser wavelength meter based on Doppler effect”, Optics Communications, 262, 2006, 97-102.

Communications

LE GOUËT J., KIM J., CHEINET P., PEREIRA DOS SANTOS F., CLAIRON A. et LANDRAGIN A, “Atom interferometry for accurate measurement of gravity”, Young Atom Opticians (YAO), Palaiseau, France, 14-18 février 2006.

VILLAR F., DAVID J., GENEVÈS G., JUNCAR P. et PINOT P., “Long stroke flexure stage for a watt balance experiment”, 6th Euspen international conference, Baden bei Wien, Autriche, 28 mai - 1er juin 2006.

LE GOÜET J., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., “Investigation of the sensitivity limits of an atomic gravimeter”, 38th Conference of the European Group on Atomic Systems (EGAS), Ischia, Italie, 7-10 juin 2006.

LE GOUËT J., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., “Recent improvements in the accuracy and sensitivity of the LNE-SYRTE atomic gravimeter”, 38th Conference of the European Group on Atomic Systems (EGAS), Ischia, Italie, 7-10 Juin 2006.

LE GOUËT J., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., « Etude des limites de la sensibilité d'un gravimètre atomique », 4e Colloque de la Division Physique Atomique, Moléculaire et Optique de la Société française de physique, Dijon, France, 5-7 juillet 2006.

GENEVÈS G., GOURNAY P., HAUCK C., DJORDJEVIC S. et BEHR R., “Characterization of a programmable voltage standard based on a SINIS Josephson junctions array for the French watt balance experiment”, 2006 Conference on Precision Electromagnetic Measurements (CPEM 2006), Turin, Italie, 9-14 juillet 2006.

MALETRAS F., GOURNAY P., ROBINSON I. et GENEVÈS G., “A bias source for dynamic voltage measurements with a programmable Josephson junction array”, 2006 Conference on Precision ElectromagneticMmeasurements (CPEM 2006), Turin, Italie, 9-14 juillet 2006.

PEREIRA DOS SANTOS F., LE GOUET J., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A. et LANDRAGIN A., “A 87Rb cold atom gravimeter”, 20th International Conference on Atomic Physics, Innsbruck, Autriche, 16-21 juillet 2006.

CHASSAGNE L., « Mesure et contrôle subnanométrique d’un déplacement de grande course », Micronora, Besançon, France, septembre 2006.

JIANG Z. et al., “Relative campaign during the International Comparison of Absolute Gravimeters ICAG-2005 and the strategy of data treatment combined with the absolute results”, 1st International symposium of the International Gravity Field Service, Gravity field of Earth, Istanbul, Turquie, 28 août – 1er septembre 2006.

JUNCAR P., HADDAD D., CHASSAGNE L., TOPÇU S., WAKIM M. et ALAYLI Y., “Accurate velocity control and nano-displacement by laser heterodyne interferometry: A speed of light divider”, ODIMAT V, Madrid, Espagne, 3-6 octobre 2006.

GENEVES G., “The French watt balance project”, Simposio de metrologia 2006, Queretaro, Mexique, 24-27 octobre 2006.

OUEDRAOGO K., TOPÇU S., CHASSAGNE L. et ALAYLI Y., « Lambdamètre polarimétrique », 7e Colloque de Contrôle et Mesures Optiques pour l’Industrie, Mulhouse, France, novembre 2006.

WAKIM M., CHASSAGNE L., TOPÇU S. et ALAYLI Y., « Système de déplacement deux axes dédié aux applications de nano-déplacements », 7e Colloque de Contrôle et Mesures Optiques pour l’Industrie, Mulhouse, France, novembre 2006.

Liste des références des publications et communications du RNMF parues en 2005 pour le projet « Balance de Kibble »

Publications

CHASSAGNE L, TOPÇU S., ALAYLI Y. et JUNCAR P., “Highly accurate positioning control method for piezoelectric actuators based on phase-shifting optoelectronics”, Measurement Science and Technology, 16, 2005, 1771-1777.

GENEVÈS G., GOURNAY P., GOSSET A., LECOLLINET  M., VILLAR F., PINOT P., JUNCAR P., CLAIRON A., LANDRAGIN A., HOLLEVILLE D., PEREIRA DOS SANTOS F., DAVID J., BESBES J., ALVES F., CHASSAGNE L. et TOPÇU S., “The BNM watt balance project”, IEEE Transaction on Instumentation and Measurement, 54, 2, avril 2005, 850-853.

GOURNAY P., GENEVÈS G., ALVES F., BESBES J., VILLAR F. et DAVID J., “Magnetic circuit design for the BNM watt balance experiment”, IEEE Transaction on Instrumentation and Meaurement, 54, 2, avril 2005, 742-745.

TOPÇU S., CHASSAGNE L., ALAYLI Y. et JUNCAR P., “Improving the accuracy of homodyne Michelson interferometers using polarisation state measurement techniques, Optics Communications, 247, mars 2005, 133-139.

Communications

CHEINET P., THERKILDSEN K.T., LE GOUËT J., PEREIRA DOS SANTOS F., HOLLEVILLE D., LANDRAGIN A. et CLAIRON A., “Construction of an absolute gravimeter using atom interferometry with cold 87Rb atoms”, Workshop on Quantum engineering with photons, atoms and molecules, Les Houches, France, février 2005.

THERKILDSEN K.T., CHEINET P., LE GOUËT J., PEREIRA DOS SANTOS F., HOLLEVILLE D., LANDRAGIN A. et CLAIRON A., “Cold atom absolute gravimeter for the Watt Balance”, Young Atom Optician, Hannovre, Allemagne, février 2005.

LANDRAGIN A., CANUEL B., CHEINET P., GAUGUET A., FILS J., LEDUC F., BORDÉ CH.J., BOUYER P., DIMARCQ N., HOLLEVILLE D., PEREIRA DOS SANTOS F. et CLAIRON A., “Results on inertial measurement with a Raman interferometer”, Quantum Electronics and Laser Symposium, 2005, Baltimore, Etats-Unis d’Amérique, mai 2005.

IMPENS F., BOUYER P., LANDRAGIN A. et BORDE CH.J., “Coherent matter-wave gravimeter”, XVII International Conference on Laser Spectroscopy, Cairngorms, Ecosse, juin 2005.

LANDRAGIN A., CHEINET P., THERKILDSEN K.T., LE GOUËT J., PEREIRA DOS SANTOS F., HOLLEVILLE D. et CLAIRON A., “Cold atom absolute gravimeter for the Watt Balance”, XVII International Conference on Laser Spectroscopy, Cairngorms, Ecosse, juin 2005.

CHEINET P., PEREIRA DOS SANTOS F., THERKILDSEN K., LE GOÜET J., CLAIRON A., HOLLEVILLE D. et LANDRAGIN A., “An 87Rb cold atom interferometric gravimeter”, European Quantum Electronic Conference, Munich, Allemagne, juin 2005.

THERKILDSEN K.T., CHEINET P., LE GOÜET J., PEREIRA DOS SANTOS F., HOLLEVILLE D., CLAIRON A. et LANDRAGIN A., “Cold atom absolute gravimeter”, Danish Physical Society Annual Meeting, Nyborg, Danemark, 2-3 juin 2005.

PINOT P., GENEVÈS G., JUNCAR P., LECOLLINET M., MACE S. et VILLAR F., « Expérience française de la balance du watt : conception et réalisation du comparateur de forces », 12Congrès international de métrologie, Lyon, France, 20-23 juin 2005.

VILLAR F., DAVID J., GENEVÈS G., JUNCAR P. et PINOT P. « Balance du watt française : conception et réalisation d’un système de guidage par éléments flexibles », 12e Congrès international de métrologie, Lyon, France, 20-23 juin 2005.

IMPENS F., BOUYER P., LANDRAGIN A. et BORDE CH.J., “Coherent matter-wave gravimeter”, 9e Colloque sur les Lasers et l’Optique Quantique (Coloq 9), Dijon, France, septembre 2005.

CHEINET P., PEREIRA DOS SANTOS F., THERKILDSEN K., LE GOÜET J., CLAIRON A., HOLLEVILLE D. et LANDRAGIN A., “Cold atom interferometric absolute gravimeter”, Russian-French Laser Symposium, Nice, France, septembre 2005.

LANDRAGIN A., CANUEL B., CHEINET P., FILS J., GAUGUET A., KIM J., LEDUC F., LE GOUËT J., THERKILDSEN K., BOUYER P., BORDE CH.J., CLAIRON A., DIMARCQ N. ET HOLLEVILLE D., PEREIRA DOS SANTOS F., « Capteurs inertiels atomiques : gyromètre et gravimètre », Les journées du GREX, Paris, France, octobre 2005.

CANUEL B., CHEINET P., GAUGUET A., FILS J., KIM J., LEDUC F., LE GOÜET J., PETELSKI T., THERKILDSEN K., BOUYER P., BORDE CH.J., CLAIRON A., HOLLEVILLE D., DIMARCQ N., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., “Inertial force measurement with cold atom interferometry: gyroscope and gravimeter”, ACES Symposium Atomic Time in Space, Noordwijk, Pays-Bas, 10-11 octobre 2005.

GENEVÈS G., « La balance du watt », Journée R&D LNE, 12 octobre 2005.

GENEVÈS G., GOURNAY P., HAUCK C., BEHR R., ROBINSON I. et MALETRAS F., “Watt balance experiment and voltage measurements”, Euromet contact persons meeting, Berne, Suisse, 14 octobre 2005.

GENEVÈS G., “Progress report on the French watt balance”, Watt balance technical meeting - WBTM 2005, NIST Gaithersburg,
2-4 novembre 2005.

GOURNAY P. “Electrical References & Voltage Measurement Techniques”, Watt balance technical meeting - WBTM 2005, NIST Gaithersburg, 2-4 novembre 2005.

JUNCAR P., “Watt balance interferometer”, Watt balance technical meeting - WBTM 2005, NIST Gaithersburg, 2-4 novembre 2005.

MEURY P.-A, “Metallurgical characterization of materials for reference mass standard in watt balance experiment”, Watt balance technical meeting - WBTM 2005, NIST Gaithersburg, 2-4 novembre 2005.

PINOT P., “Euromet mass project 734”, Watt balance technical meeting WBTM 2005, NIST Gaithersburg, 2-4 novembre 2005.

Liste des références des publications et communications du RNMF parues en 2007 pour le projet « Balance de Kibble »

Publications

CHASSAGNE L., WAKIM M., XU S., TOPÇU S., RUAUX P., JUNCAR P. et ALAYLI Y., “A 2D nano-positioning system with sub-nanometric repeatability over the millimetre displacement range”, Measurement science and technology, 18, 2007, 3267-3272.

GENEVES G., GOURNAY P., VILLAR F., PINOT P., JUNCAR P., LECOLLINET M., CHASSAGNE L., CLAIRON A., LANDRAGIN A., HOLLEVILLE D., PEREIRA DOS SANTOS F., DAVID J., BESBES M., ALVES F., TOPÇU S., HADDAD D., GOSSET A., SILVESTRI Z., MEURY P.-A., MADEC T. et MACE S., « La balance du watt : vers une nouvelle définition de l'unité de masse ? », Revue française de métrologie, 9, 2007, 3-34.

LE GOUËT J., CHEINET P., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., “Influence of lasers propagation delay on the sensitivity of atom interferometers”, Eur. Phys. J. D, 44, 2007, 419.

LE GOUËT J., CHEINET P., THERKILDSEN K.T., PEREIRA DOS SANTOS F., LANDRAGIN A. et CLAIRON A., « Premiers résultats d'un gravimètre atomique au LNE-SYRTE », J. Phys. IV France, 135, 2006, 213-214.

MALETRAS F.X., GOURNAY P., ROBINSON I.A. et GENEVES G., “A bias source for dynamic voltage measurements with a programmable Josephson Junction Array”, IEEE transactions on instrumentation and measurement, 56, 2, 2007, 495-499.

PINOT P., GENEVÈS G., HADDAD D., DAVID J., JUNCAR P., LECOLLINET M., MACÉ S. et VILLAR F., “Theoretical analysis for the design of the French watt balance experiment force comparator”, Review of scientific instruments, 78, 9, 2007, 095108.

Communications

GENEVÈS G., “Progress on the French watt balance”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007

GENEVÈS G., “Vibrations in the WB laboratory in Trappes”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007.

HADDAD D., “Flexure strip beam balance”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007

MERLET S., PEREIRA DOS SANTOS F., KOPAEV A., et DIAMENT M., “Relative gravimetry at LNE”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007.

MEURY P.-A., “Mass standard for the French watt balance experiment”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007.

PEREIRA DOS SANTOS F., “Cold Atom Absolute Gravimeter”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007.

WILLIAMS E., “Tuned sloshing liquid damper”, Watt balance technical meeting (WBTM 2007), BIPM, Sèvres, France, 15-16 février 2007.

PEREIRA DOS SANTOS F., LE GOUET J., MEHLSTÄUBLER T.E., MERLET S., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., et LANDRAGIN A., “A 87Rb cold atom gravimeter”, Workshop on Quantum Engineering based on Atoms and Photons, Hannovre, Allemagne, 26 février-2 mars 2007.

PEREIRA DOS SANTOS F., LE GOUET J., MEHLSTÄUBLER T.E., MERLET S., KIM J., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., et LANDRAGIN A., « Etude des performances d'un gravimètre atomique: sensibilité limite et exactitude préliminaire », Séminaire IFRAF, Paris, France, 7 mars 2007.

MEHLSTÄUBLER T.E., LE GOUËT J., MERLET S., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., “Systematic phase shifts in cold atom gravimeters”, Conférence invitée, The XLII-th Rencontres de Moriond, La Thuile, Italie, 10-17 mars 2007.

VAROQUAUX G., ZAZHAM N., CHAIBI O., CLEMENT J.-F., CARRAZ O., BRANTUT J.-P., NYMAN R.A., PEREIRA DOS  SANTOS F., BIDEL Y., BRESSON A., LANDRAGIN A. et BOUYER P., “ICE: New transpotable atom inertial sensor for applications to space experiment”, The XLII-th Rencontres de Moriond, La Thuile, Italie, 10-17 mars 2007.

HADDAD D., JUNCAR P., GENEVÈS G. et PINOT P., “Absolute position sensor using gaussian beam propagation properties and their spatial modulation”, SPIE Europe, Optics and Optoelectronics, Prague, Rép. Tchèque, 6585-33, 16-19 avril 2007.

WAKIM M., CHASSAGNE L., TOPÇU S., ALAYLI Y., WALLERAND J.P., JUNCAR P. et GENEVÈS G., “Novel concept of interferometric control of the moving coil in watt balance”, SPIE Europe, Optics and Optoelectronics, Prague, 6585-20, 16-19 avril 2007.

HADDAD D., JUNCAR P., PINOT P. et GENEVÈS G., “Absolute position sensor with nanometric resolution”, 7th International EUSPEN Conference, Brême, Allemagne, 20-24 mai 2007.

LE GOUET J., MEHLSTÄUBLER T.E, MERLET S., PEREIRA DOS SANTOS F., LANDRAGIN A et CLAIRON A., “Limit stability and preliminary accuracy of a cold atom gravimeter”, 38th Annual meeting of the Division of Atomic, Molecular, and Optical Physics (DAMOP), Calgary, Canada, 5-9 juin 2007.

PINOT P., MACE S., GENEVES G., HADDAD D. et VILLAR V., « Dispositif original monobloc de 4 axes croisés à lames flexibles pour l'expérience française de balance du watt », 13e Congrès international de métrologie, Lille, France, 18-21 juin 2007.

MEHLSTÄUBLER T.E., LE GOUET J., MERLET S., PEREIRA DOS SANTOS F., LANDRAGIN A. et CLAIRON A., “Cold atom gravimetry”, The 18th International Conference on Laser Spectroscopy (ICOLS-2007), Telluride, USA, 24-29 juin 2007.

MERLET S., FRANCIS O., PALINKAS V., KOSTELECKY J., LE MOIGNE N., JACOBS T. et GENEVÈS G., “Absolute gravity measurements at LNE”, International Symposium on Terrestrial Gravimetry: Static and Mobile Measurements, Saint Petersburg, Russie, 20-23 août 2007.

MERLET S., LE GOUËT J., MEHLSTÄUBLER T., HOLLEVILLE D., CLAIRON A., LANDRAGIN A. et PEREIRA DOS SANTOS F., “Atom interferometry at LNE-SYRTE for accurate measurement of gravity”, International Symposium on Terrestrial Gravimetry: Static and Mobile Measurements, Saint Petersburg, Russie, 20-23 août 2007.

MERLET S., KOPAEV A., PEREIRA DOS SANTOS F. et DIAMENT M., “Micro-gravity characterization in the laboratory of the LNE watt balance project”, International Symposium on Terrestrial Gravimetry: Static and Mobile Measurements, St. Petersbourg, Russie, 20-23 août 2007.

EICHENBERGER A. et GENEVÈS G., “Determination of the Planck constant by means of a watt balance”, International School Quantum Metrology and Fundamental Constants, Les Houches, France, 1-12 octobre 2007.

VILLAR F., DAVID J. et GENEVÈS G., “80 mm displacement flexure stage with submicrometric deviation from straight line”, Twenty second annual ASPE meeting, Dallas, Texas, Etats-Unis d’Amérique, 14-19 octobre 2007.

WAKIM M., CHASSAGNE L., JUNCAR P., TOPÇU S., GENEVES G. et ALAYLI Y., « Mesure et contrôle de position et de vitesse à l'échelle nanométrique : application à la balance du watt », 8e Colloque international francophone – Contrôles et mesures optiques pour l'industrie (CMOI), Arcachon, France, 19-23 novembre 2007.

MERLET S., « Détermination absolue de g dans le cadre de la balance du watt », Doctorales du LNE, CNAM, Paris, France, 11 décembre 2007.