La réforme de la biologie médicale du printemps 2013 rend obligatoire l’accréditation par le COFRAC de tous les laboratoires de biologie médicale (publics comme privés) selon la norme ISO EN 15189 et ce d’ici 2020. Ce référentiel implique l’utilisation de procédures validées et dont les résultats doivent être raccordés à un étalon national ou international par le biais d’une chaîne de traçabilité métrologique ininterrompue.

Objectifs

Assigner des valeurs de référence aux échantillons utilisés dans le cadre d’évaluations externes de qualité afin d’évaluer la justesse des méthodes de routine.

Produire des matériaux de référence certifiés de commutabilité évaluée (i.e. capacité des matériaux à se comporter comme des échantillons de patients).

Résumé et premiers résultats

Image
HEA-QM-03_Fig1

La directive 98/79/CE de l’UE relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro exige que les valeurs associées aux matériaux d’étalonnage et de contrôle de la qualité soient traçables aux méthodes de référence et aux matériaux de référence certifiés disponibles. Or, ce raccordement métrologique, bien que nécessaire, est insuffisant : pour ne pas rompre la chaine de traçabilité métrologique, il faut impérativement que les matériaux d’étalonnage secondaires soient commutables afin de s’assurer qu’ils ne génèrent pas d’effets de matrice. De manière similaire, les échantillons de contrôle qualité ayant pour vocation d’évaluer la justesse des méthodes de routine doivent également présenter un niveau de commutabilité suffisant.

Le fil conducteur de ce projet consiste donc à évaluer la commutabilité des échantillons de contrôle utilisés pour évaluer la fiabilité des analyses médicales de routine, et dont la valeur cible est déterminée avec les méthodes de référence validées en amont.

Le LNE a initié depuis 2006 des travaux dans le domaine biomédical afin de combler ce manque de méthodes de référence et de matériaux de référence certifiés pour le dosage des principaux biomarqueurs utilisés en diagnostic. Les travaux sur les méthodes de référence ont porté sur le dosage de l’urée, de l’acide urique, du fer total  et de l’HbA1c. Les travaux relatifs au développement d’approches statistiques pour l'évaluation de la commutabilité ont été poursuivis en lien avec le groupe de travail de l’IFCC (International Federation of Clinical Chemistry). Les travaux relatifs au développement de méthodes de référence pour de nouveaux biomarqueurs ont débuté avec le développement de méthodes de référence pour le calcium et l’ionogramme (Potassium, Chlore, Sodium) dans le sérum.

Image
HEA-QM-03_Fig2

Fin 2016, le LNE a été notifié par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) pour produire des échantillons utilisés dans le cadre du contrôle national de qualité obligatoire auquel ont été tenus de participer l’ensemble des laboratoires de biologie médicale. Pour la première fois, le contrôle national de qualité des examens de biochimie générale ont reposé sur des matériaux de référence certifiés commutables. Les valeurs cibles ont été déterminées au LNE avec des méthodes de référence internationalement validées.

Jusqu’à présent, les échantillons de contrôle de qualité se présentaient habituellement sous forme de groupes de sérum lyophilisés dont la stabilité accrue permet un acheminement à température ambiante à moindre coût par rapport à des échantillons congelés devant être envoyés dans de la carboglace. Or, les travaux réalisés au LNE ont montré que les traitements auxquels sont soumis les échantillons de contrôle (lyophilisation, ajout de conservateurs et/ou de composés exogènes pour atteindre des concentrations caractéristiques de certaines pathologies) engendrent des effets de matrice susceptibles de fausser les dosages et l’interprétation des résultats. Pour cette raison, les échantillons utilisés dans le contrôle qualité national de 2016 sont des échantillons congelés, dont la commutabilité a été démontrée nettement supérieure à celle habituellement observée pour des échantillons lyophilisés. Combiné à la détermination des valeurs cibles par des méthodes de référence d’ordre supérieur, cette opération de contrôle permettra d’établir pour la première fois en France un état des lieux représentatif de la fiabilité de certains des examens de biologie médicale les plus prescrits en France (glucose, créatinine, cholestérol total, triglycérides, cholestérol-LDL, cholestérol-HDL).

La participation aux travaux du JCTLM (Joint Committee for Traceability in Laboratory Medicine) permet de valoriser les résultats de ce projet en contribuant aux réflexions internationales sur les approches à retenir pour évaluer la commutabilité des MRC.

Impacts scientifiques et industriels

  • Evaluation des performances des méthodes utilisées en routine dans les Laboratoires de Biologie Médicale (LBM)
  • Amélioration des données de biologie clinique
  • Fourniture de valeurs de référence dans le cadre de la réalisation d’essais d’aptitudes à destination des LBM (échantillons de contrôle de la qualité de l’ANSM, …)
  • Certification d’un matériau de référence
  • Evaluation de la justesse des lecteurs de glycémie et étalonnage
  • Evaluation de  la commutabilité de matériaux d'étalonnage industriels et d’échantillons de contrôle qualité
  • Evaluation de la qualité des lots d'étalons fournis par les fabricants
  • Transfert des méthodes développées vers les équipes de recherche de CHU
  • Contribution aux travaux du JCTLM sur le sujet de la commutabilité des MRC

Publications et communications

PALOS M. , DEL CASTILLO M.E. , PANNIER F. et FISICARO P. . “ Determination of metalloproteins by isotope dilution inductively coupled plasma mass spectrometry (ID-ICPMS) to assess metrological traceability in clinical biochemistry”, Journées de l’école doctorale, Pau, France, 11-12 Juin 2015.

M. PALOS, M.E. DEL CASTILLO, F. PANNIER, C. SWART, C. BRAUCKMAN, et P. FISICARO. “Détermination de l’hémoglobine totale par dilution isotopique ICPMS afin d’assurer la traçabilité métrologique en biochimie clinique”, CIM 2015, Paris, France, 21-24 Septembre 2015.

 

PALOS M., DEL CASTILLO M.E., PANNIER F., SWART C., BRAUCKMAN C., FISICARO P., “Reference methods for iron and haemoglobin by isotope dilution inductively coupled plasma mass spectrometry to assess metrological traceability in clinical biochemistry”, EUROMEDLAB 2015, Paris, France. 26 Juin 2015.

PALOS M., DEL CASTILLO M.E., PANNIER F., SWART C., BRAUCKMAN C., FISICARO P., “Reference methods for total haemoglobin by isotope dilution inductively coupled plasma mass spectrometry to assess metrological traceability in clinical biochemistry”, EUROANALYSIS 2015, Bordeaux, France, 6-10 Septembre 2015.

 

PALOS M., DEL CASTILLO, BUSTO M.E., HATTCHOUEL J.-M., PANNIER F., FISICARO P. et VASLIN-REIMANN S., « Développement d’une méthode primaire pour la détermination du fer total dans du sérum », Revue française de métrologie, 40, 2015, 41-50, DOI: 10.1051/rfm/2015015.

PALOS M., DEL CASTILLO BUSTO M.E., PANNIER F., SWART C., BRAUCKMANN C. et  FISICARO P., « Détermination de l’hémoglobine totale par dilution isotopique ICP-MS afin d’assurer la traçabilité métrologique en biochimie clinique », 17e Congrès international de métrologie, Paris, France, 21-24 septembre 2015, DOI: 10.1051/metrology/20150009005.

 

Partenaires

  • HSA Singapour,
  • PTB (All.),
  • LGC (GB),
  • TUBITAK (Turq.),
  • ESPCI (France),
  • Instand (All.),
  • CHU de Reims (France),
  • LCABIE (Pau, France)

Projets associés

Amélioration de la fiabilité de l’analyse des marqueurs couramment utilisés en biologie clinique

L’ordonnance du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale rend obligatoire l’accréditation par le COFRAC de tous les laboratoires de biologie médicale (publics comme privés) selon la norme ISO EN 15189 et ce d’ici le 1er novembre 2016. Ce référentiel implique l’utilisation de procédures validées et dont les résultats doivent être raccordés à un étalon national par le biais d’une chaîne de traçabilité métrologique ininterrompue.