Résumé de la Thèse

Le projet ForCa-G (pour Force de Casimir-Polder et Gravitation) a pour objectif ultime la mesure de forces à courte distance entre un atome et une surface macroscopique. Notre capteur de force met en jeu des atomes de rubidium 87 piégés dans un réseau optique vertical où des transitions Raman à deux photons permettent de réaliser une superposition cohérente d’états spatialement séparés et de mesurer par interférométrie atomique la variation du potentiel dans la direction verticale. Au vu de la forte dépendance en position des forces d’interaction atome-surface, une très haute résolution spatiale du capteur est requise. Une résolution spatiale micrométrique de la mesure de force est atteinte en diminuant la taille de la source atomique par refroidissement évaporatif. La sensibilité relative, obtenue pour la mesure de la force de pesanteur, de 5×10-6 à 1 s, qui s’intègre jusqu’à 8×10-8 en 1 h, est à l’état de l’art pour une telle résolution spatiale. L’amélioration de cette résolution implique une augmentation de la densité atomique. Une étude des interactions atomiques est alors réalisée dans la configuration particulière de notre interféromètre à atomes piégés où nous avons un contrôle cohérent sur le recouvrement des paquets d’onde. Afin d’obtenir une résolution spatiale encore meilleure, nous voulons sélectionner un unique état propre du système. Notre choix s’est porté sur la mise en place d’un super-réseau qui lève la dégénérescence de l’incrément en énergie entre puits adjacents.