3 projets
Ingénierie des états quantiques pour les horloges optiques et les capteurs atomiques (QESOCAS)

La stabilité des horloges atomiques fonctionnant dans le domaine optique est actuellement limitée par deux facteurs qui sont le bruit de fréquence du laser utilisé pour sonder le système atomique et le bruit de projection quantique qui intervient lors de la détection de l'état de ce système. Ce projet européen QESOCAS porte sur l'exploitation de l'ingénierie quantique en métrologie pour améliorer les performances des horloges et des capteurs atomiques.

Développement d'une horloge optique à atomes de mercure

La limite d’exactitude prévisible des fontaines atomiques autour de 10-16, l'avènement des peignes de fréquence optique ouvrant des perspectives considérables à la métrologie des fréquences optiques et le potentiel de surpasser très largement les fontaines atomiques "classiques" avec une nouvelle génération d’horloges dans le domaine optique ont conduit  le LNE-SYRTE à s'engager dans le développement d'une  horloge optique à atomes de mercure, avec l'objectif d'atteindre une exactitude de quelques 10-17, voire même de s'approcher de 10-18.

Station autonome de mesures et d’intercomparaisons de références optiques de fréquences (SAMIROF)

Ce projet a pour but de mesurer de manière permanente des rapports de fréquence entre différents domaines du spectre électromagnétique, notamment entre le domaine miro-onde (réalisation de la seconde du SI) et le domaine optique (nouvelle génération d'horloges, candidates pour une base de nouvelle définition de la seconde). Il s'agit de mettre en place les moyens de comparaison des différentes horloges optiques du laboratoire, sans dégradation de stabilité ni d'exactitude, et d'assurer leur référencement aux étalons primaires par des liens optiques fibrés.