13 projets
Mesures de référence pour la quantification des éléments du groupe platine (PGE) dans les émissions particulaires automobiles

Le sixième programme d'action communautaire pour l'environnement, adopté par la décision n° 1600/2002/EC du Parlement Européen, a établi la nécessité de réduire la pollution à des niveaux qui minimisent les effets nocifs sur la santé humaine. Un des leviers pour atteindre les objectifs de qualité de l’air fixés par l’UE consiste à agir sur les émissions liées aux transports (aérien, maritime et routier).

Analyse de substances émergentes : substances organobromées (PBDE)

Les PBDE constituent une famille de substances chimiques utilisées depuis presque 50 ans pour améliorer le comportement au feu de différents matériaux. Leur synthèse industrielle conduit à la formation de 209 congénères. Ces molécules sont commercialisées sous forme de trois mélanges de congénères désignés par le nom de l’espèce majoritaire qu’il contient : le pentabromodiphényléther (PeBDE), l’octabromodiphényléther (OBDE) et le décabromodiphényléther (DeBDE).

Métrologie des aérosols pour la science de l’atmosphère et la qualité de l'air

Les mesures des particules d'aérosols sont essentielles pour l'application des réglementations européennes sur la qualité de l'air afin de protéger la santé humaine et pour la recherche sur les effets du changement climatique. Bien que des mesures telles que la concentration massique de particules en suspension dans l'air (PM) soient actuellement utilisées, le niveau d'incertitude est trop élevé et la traçabilité est insuffisante.

Caractérisation métrologique de nanoparticules en milieux liquides

Les nanoparticules (NPs) manufacturées sont définies comme étant des matériaux d’origine anthropique, de taille inférieure à 100 nm dans au moins une de leur dimension. Leur petite taille leur confère des propriétés physico-chimiques particulièrement intéressantes pour de nombreuses applications industrielles ou médicales et il est donc inévitable que ces matériaux se retrouvent dans l’environnement, créant alors le besoin de les détecter, de les identifier et de les quantifier.

Métrologie du carbone suie atmosphérique

La mesure du carbone suie dans l’air ambiant est important à la fois pour son rôle dans le changement climatique et pour la quantification des produits de combustion associés aux effets sur la santé. Bien qu'il s'agisse conceptuellement d'une simple mesure des propriétés d'absorption de la lumière des particules en suspension dans l'air, le mesurande n'a actuellement pas de traçabilité au SI, ce qui engendre des conséquences sur la comparabilité et l'interprétation des données.

Pureté des composés organiques

Les Laboratoires Nationaux de Métrologie (LNM) développent les outils nécessaires à l’établissement de la traçabilité des mesures au Système International d’unités (SI) et à l’évaluation des incertitudes qui leur sont associées pour rendre possible in fine une comparaison des résultats analytiques dans le temps et l’espace. Certains de ces outils sont des étalons de haute pureté, utilisés pour l’étalonnage des instruments de mesure.

Métrologie du dioxyde d'azote

Des mesures plus justes du dioxyde d'azote (NO2) sont nécessaires pour comprendre l'exposition de la population, pour améliorer les modèles de qualité de l'air et les inventaires d'émissions, pour mieux discerner les tendances à long terme des concentrations de NO2 et pour appliquer la législation sur la qualité de l'air et les émissions des véhicules.

Traçabilité des mesures de dosage du mercure et développement d’un couplage innovant pour la détection du mercure et de ses espèces par HR-ICP-MS

Le mercure sous ses nombreuses formes chimiques est très toxique pour l'homme, les animaux et l'environnement avec une variabilité significative dans la chaîne trophique : des teneurs de quelques µg/kg peuvent se retrouver dans des matrices biotes alors que dans des échantillons d’eau les teneurs peuvent descendre à quelques ng/kg.