13 projets
Vérification des doses délivrées et étalonnage des faisceaux de radiothérapie par modulation d’intensité volumique et de stéréotaxie au moyen de la dosimétrie par RPE/Alanine

Il s'agit de mettre au point un protocole d’étalonnage et de vérification des doses délivrées aux patients par des équipements de radiothérapie, tels que GammaKnife et Arcthérapie. Ceci permettra d'obtenir une meilleure incertitude des la dose délivrée, inférieure à 2 % (k=1) pour des doses comprises entre 2 et 50 Gy.

Développement d’un détecteur gazeux utilisant la technologie MICROMEGAS, pour les mesures de référence en énergie et en fluence des champs mono-énergétiques d’AMANDE, en-deçà du MeV (µ-TPC).

Les technologies innovantes développées en physique des particules, permettent de réaliser des dispositifs performants pour l'établissement de références en rayonnement ionisants. C'est le cas ici pour les champs de neutrons d'énergie en deçà de 1 MeV.

Mise en place d’un champ de neutrons réalistes à forte composante thermique au LNE-IRSN sur le dispositif « CARAT » (ChAmps de Référence Associés au T400)

Le LNE-IRSN réalise des étalonnages d’appareils de mesure selon les recommandations des normes ISO 8529. Les champs de neutrons thermiques, c’est-à-dire dont l’énergie des neutrons est inférieure à 0,025 eV, comptent parmi ceux recommandés pour l’étalonnage des appareils de radioprotection. Depuis Mars 2015, la norme 21909, spécifique aux systèmes de dosimétrie neutron passifs, est en application. Cette norme préconise de réaliser, entre autres, des irradiations en champ thermique pour caractériser les propriétés intrinsèques des systèmes dosimétriques.

Produit dose-surface pour la radiothérapie : Application aux protocoles de traitements stéréotaxiques

Les protocoles de traitement par radiothérapie évoluent, d’une part, vers des tailles de champs d’irradiation de plus en plus petites pour se conformer au mieux au volume de la tumeur tout en sauvegardant les tissus sains environnants et, d’autre part, vers l’hypo-fractionnement, c’est-à-dire l’administration d’une dose de rayonnements plus importante délivrée en un nombre de fractions réduit (le débit de dose pouvant atteindre 12 Gy/min). Ces modalités de traitement réalisées avec de nouvelles machines sont rassemblées sous l’appellation de radiothérapie stéréotaxique.