118 projets
Approche métrologique de l’identification automatique mixte neutron/gamma à faible statistique

Le projet ANR Nantista (2014-2019) avait pour but de développer des architectures à base de réseaux de neurones artificiels pour l'identification de menaces radiologiques, dans le cadre de la surveillance aux frontières. La participation du LNE-LNHB à ce projet a conduit le laboratoire à une sensibilisation aux besoins métrologiques en termes d’algorithmes rapides et robustes pour l’identification automatique de radionucléides émetteurs gamma à faible statistique.

Nouveaux points fixes pour la mise-en-pratique du kelvin aux moyennes températures

Suite à la redéfinition du kelvin, la mise en pratique associée constitue une thématique qui nécessite des travaux importants dans les années à venir. Les cellules à points fixes auront encore un rôle fondamental. Ce projet vise à étudier et réaliser des nouvelles cellules pour accompagner la transition entre les échelles de température existantes et la possible nouvelle échelle qui va se définir dans le futur.

Ponts numériques pour la métrologie des impédances

Ce projet a pour but d’élargir nos capacités de raccordement des mesures d’impédance électrique, tant du point de vue de la nature de l’impédance mesurée que du point de vue de l’incertitude de mesure, par la mise en place de ponts numériques de comparaison dans la chaîne de raccordement aux étalons nationaux quantiques de mesure électrique.

Développer les outils métrologiques pour étalonner les transformateurs de mesure de la qualité de l’énergie sur le réseau de distribution de l’électricité

Ce JRP IT4PQ porte sur l’étalonnage des transformateurs de mesure la mesure de la qualité de l’énergie véhiculée par le réseau électrique. La mise au point de méthodes reconnues permettra aux partenaires du projet de fournir des données de référence au comité de normalisation CEI-TC38 pour faire évoluer les normes sur l’évaluation des performances de ces transformateurs de courant électrique.

Étude des transitions interdites dans les désintégrations par interaction faible

En métrologie des rayonnements ionisants, l’unité becquerel, unité dérivée du SI correspondant au nombre moyen de désintégrations radioactives par seconde, est obtenue par des méthodes primaires de mesure de l'activité. Une particularité du becquerel est que des étalons primaires doivent être réalisés pour chaque radionucléide individuellement, ce qui nécessite une certaine connaissance préexistante : schéma de désintégration, données nucléaires associées et données liées à la relaxation atomique subséquente.

Dosimétrie pour l’environnement : conception et réalisation d’une installation d’étalonnage pour les faibles débits d’équivalent de dose

La France est actuellement dépourvue d’installation pour l’étalonnage des appareils mesurant les faibles débits d’équivalent de dose ambiant (10-100 nSv/h) notamment déployés pour les mesures dans l’environnement en situation normale ou de crise. Cette fiche vise à établir une installation d’étalonnage dans cette gamme d’utilisation. Ce travail s’inscrit aussi dans le cadre normatif de l’ISO.

Etalonnage de radiomètre UVC à 254 nm jusqu'à 150 W/m²

Le LNE réalise l'étalonnage de radiomètres dans le domaine Ultraviolet. Les besoins métrologiques sont principalement pour trois longueurs d’onde liées aux sources à vapeur de mercure basse pression utilisées dans l’industrie: 365 nm pour les UVA, 313 nm pour les UVB  et 254 nm pour les UVC. Les besoins industriels pour la stérilisation, la décontamination de l'eau, de l'air ou des surfaces afin d'éviter des solutions chimiques, nécessitent une augmentation du niveau d’éclairement UVC de près d’un facteur 10 par rapport au banc actuellement utilisé au LNE.