13 projets
Ingénierie des états quantiques pour les horloges optiques et les capteurs atomiques (QESOCAS)

La stabilité des horloges atomiques fonctionnant dans le domaine optique est actuellement limitée par deux facteurs qui sont le bruit de fréquence du laser utilisé pour sonder le système atomique et le bruit de projection quantique qui intervient lors de la détection de l'état de ce système. Ce projet européen QESOCAS porte sur l'exploitation de l'ingénierie quantique en métrologie pour améliorer les performances des horloges et des capteurs atomiques.

Projet « Balance de Kibble »

Ce projet vise à contribuer à l'effort de recherche international pour améliorer la détermination de la valeur de la constante de Planck avec une incertitude suffisamment faible pour contribuer à une nouvelle définition de l’unité de masse et à mettre en œuvre une balance de Kibble permettant de disséminer l’unité de masse suite à sa redéfinition

Station autonome de mesures et d’intercomparaisons de références optiques de fréquences (SAMIROF)

Ce projet a pour but de mesurer de manière permanente des rapports de fréquence entre différents domaines du spectre électromagnétique, notamment entre le domaine miro-onde (réalisation de la seconde du SI) et le domaine optique (nouvelle génération d'horloges, candidates pour une base de nouvelle définition de la seconde). Il s'agit de mettre en place les moyens de comparaison des différentes horloges optiques du laboratoire, sans dégradation de stabilité ni d'exactitude, et d'assurer leur référencement aux étalons primaires par des liens optiques fibrés.

Caractérisation du radiomètre cryogénique à de nouvelles longueurs d’onde lasers

Comme la plupart des laboratoires nationaux de métrologie, le LCM utilise un radiomètre cryogénique comme référence nationale pour la mesure de flux énergétique et tous les autres bancs de références pour les mesures des grandeurs radiométriques et photométriques y sont raccordés. Ce projet visait à caractériser un nouvel instrument à toutes les longueurs d'onde d'utilisation pour le raccordements des mesures des rayonnements optiques.

Nouvelles techniques pour assurer la traçabilité de la température au travers de sa dissémination

Ce projet vise à développer de nouvelles techniques avancées pour améliorer la traçabilité de la définition actuelle du kelvin, avant la redéfinition de 2018. Etablir la traçabilité au SI en fonction de la nouvelle définition, afin de supporter la plus large et simple dissémination de l’unité de température vers les utilisateurs finaux.