8 projets
Métrologie pour les réseaux électriques intelligents (SmartGrid)

Les réseaux électriques d’approvisionnement actuels, centralisés et avec une part importante de centrales à combustible fossile, doivent migrer pour une intégration accrue de sources d’énergies renouvelables (EnR). Mais le caractère intermittent des EnR et le fait de ne pas pouvoir stocker l’énergie électrique imposent de recourir à une structure de gestion fiable du réseau électrique. Il doit devenir "intelligent et communicant" et l'on parle désormais de « smart grid ». Ce projet vise à mettre en place les moyens et méthodes de mesure sur ces réseaux dits intelligents.

Projet « Balance de Kibble »

Ce projet vise à contribuer à l'effort de recherche international pour améliorer la détermination de la valeur de la constante de Planck avec une incertitude suffisamment faible pour contribuer à une nouvelle définition de l’unité de masse et à mettre en œuvre une balance de Kibble permettant de disséminer l’unité de masse suite à sa redéfinition

Références de puissance électrique HF : traçabilité et extension jusqu’aux fréquences térahertz

Ce projet a pour but d’améliorer et d’étendre la traçabilité des mesures de puissance moyenne de signaux électromagnétiques jusqu’à la bande térahertz des fréquences (170 GHz). Il porte sur les étalons primaires de puissance (microcalorimètres) et sur les étalon secondaires (sondes thermoélectriques).

Effet Hall quantique dans le graphène pour la métrologie : SI et technologies quantiques

Ce projet vise à améliorer la dissémination des unités électriques dans le contexte de la révision du SI en 2018 qui promeut la mise en œuvre d’étalons quantiques pour la mise en pratique des unités. Il s’inscrit également dans le contexte de l’essor des applications techniques et industrielles à base du matériau 2D graphène et des technologies quantiques, auquel participe la métrologie électrique fondamentale.

Ponts numériques pour la métrologie des impédances

Ce projet a pour but d’élargir nos capacités de raccordement des mesures d’impédance électrique, tant du point de vue de la nature de l’impédance mesurée que du point de vue de l’incertitude de mesure, par la mise en place de ponts numériques de comparaison dans la chaîne de raccordement aux étalons nationaux quantiques de mesure électrique.