58 projets
Caractérisation du radiomètre cryogénique à de nouvelles longueurs d’onde lasers

Comme la plupart des laboratoires nationaux de métrologie, le LCM utilise un radiomètre cryogénique comme référence nationale pour la mesure de flux énergétique et tous les autres bancs de références pour les mesures des grandeurs radiométriques et photométriques y sont raccordés. Ce projet visait à caractériser un nouvel instrument à toutes les longueurs d'onde d'utilisation pour le raccordements des mesures des rayonnements optiques.

Vérification des doses délivrées et étalonnage des faisceaux de radiothérapie par modulation d’intensité volumique et de stéréotaxie au moyen de la dosimétrie par RPE/Alanine

Il s'agit de mettre au point un protocole d’étalonnage et de vérification des doses délivrées aux patients par des équipements de radiothérapie, tels que GammaKnife et Arcthérapie. Ceci permettra d'obtenir une meilleure incertitude des la dose délivrée, inférieure à 2 % (k=1) pour des doses comprises entre 2 et 50 Gy.

Nouvelles techniques pour assurer la traçabilité de la température au travers de sa dissémination

Ce projet vise à développer de nouvelles techniques avancées pour améliorer la traçabilité de la définition actuelle du kelvin, avant la redéfinition de 2018. Etablir la traçabilité au SI en fonction de la nouvelle définition, afin de supporter la plus large et simple dissémination de l’unité de température vers les utilisateurs finaux.

LIens optique COhérents sur des Réseaux Nationaux et Européens (LICORNE)

Ce projet vise à poursuivre l’implantation géographique de liens optiques en Europe, prolongation du travail entrepris dans le cadre du projet européen ROME qui consistait à mettre en œuvre des premiers liens optiques en France pour permettre un raccordement direct aux étalons nationaux de temps et fréquence et faciliter leur dissémination. Il s'agit ici de poser les fondations d'une dissémination ultra stable et exacte des références de fréquence et d'évaluer les moyens fibrés de comparaison des horloges optiques en Europe,

Mathématiques et Statistiques pour la métrologie

Le travail du métrologue consiste de façon générale à développer les références (méthodes, étalons) qui serviront de point de comparaison pour l’établissement de la traçabilité métrologique de résultats de mesure, propriété indispensable à une possible comparaison de ces résultats. Dans la définition donnée par le VIM (Vocabulaire International de Métrologie, 2012) pour la traçabilité métrologique, la notion d’incertitude est clé et quelle que soit la discipline concernée.